La matériel


La matériel
Le choix d’un bon matériel de randonnée doit assurer votre confort et votre sécurité.

Les critères principaux à prendre en compte sont : 
• Le confort
• La résistance
• Le poids (trop souvent négligé)
• Le prix (en rapport avec la fréquence de pratique)
 
Les 3 éléments incontournables pour lesquels vous devez concentrer vos "efforts" sont : les chaussures, le sac à dos, et la veste de pluie dite ‘’Gore-Tex’’.

Les chaussures

La matériel
1. Le type de chaussure

Les chaussures constituent le composant le plus important de la randonnée. Leur choix et leur état général (usure, vieillissement) est donc un élément essentiel de la qualité de votre séjour.
Au regard du terrain rencontré en Corse (dégradé), nous vous conseillons des chaussures montantes assurant une bonne tenue de la cheville. 

Sur les circuits en haute montagne type GR 20, privilégiez les chaussures dite de « trekking » ou de « grande randonnée », ayant une rigidité intermédiaire (semelle semi-rigide) pour un poids max de 1500g la paire.

Pour les séjours moins difficiles (terrain moins accidenté et sac plus léger), des chaussures dite de « randonnée » ou de « marche » (moins lourdes et semelles souples) sont parfaitement satisfaisantes. 
 
2. Petits conseils très très utiles

- ne venez pas avec vos chaussures toute neuves. Vous devez impérativement les « casser »  lors de petites marches avant le départ, sous peines de grosses ampoules dès le premier jour.
- attention aux chaussures trop vieilles stockées des années sans être utilisées. La colle et les coutures ont une durée de vie, celles-ci s’altèrent avec le temps. La perte des semelles, qui se désolidarisent des chaussures elles-mêmes n'est malheureusement pas rare lors des randonnées ! Passons sur les ennuis qui en résultent car il n’y a pas de magasins de sport en montagne.

Liens utiles pour bien choisir ses chaussures de randonnée :
- conseils complémentaires ici
- quelques tests de chaussures ici

Le sac à dos

1. Le sac en lui-même

Là aussi, du type de randonnée dépendra le choix du sac.
 
• Pour les séjours avec nuit en refuges ou bergeries (donc le portage d’un sac de couchage et d’un peu de change) un sac d’environ 50 litres est nécessaire. Outre le poids (extrêmement variable) qui doit être pris en compte, portez une attention particulière au confort : bretelles matelassées, sangles ventrales larges et sangle de poitrine. Eviter les trop grandes poches latérales, celles-ci créent souvent un surplus de poids et un déséquilibre marqué selon leur remplissage.

• Pour des séjours sans portage, un sac de 30 à 35 litres est parfaitement suffisant.

La matériel
2. Le bon réglage

La base d’un portage efficace est une bonne répartition des charges. Il faut que les bretelles épousent les épaules sans exercer de pression, la charge doit être en majorité portée par le bassin d’où l’importance d’une sangle ventrale très confortable.

La meilleure méthode est certainement de remplir son sac à dos, puis d’essayer d’ajuster au mieux toutes les sangles y compris celles situées en haut des bretelles qui permettent de plaquer le sac contre le dos. Enfin, évitez les sangles qui se baladent partout.
 
3. Un bon remplissage

Les produits les plus lourds doivent se trouver le long de la colonne vertébrale afin d’éviter les déséquilibres latéraux et ne pas altérer le centre de gravité. L’emplacement des affaires doit être judicieux, ranger au fond ce qui ne va pas servir pendant la journée (ex type : le sac de couchage), laisser accessible lunettes, casquette, etc. Il faut prendre soin de bien équilibrer les poches latérales et d’ajuster les sangles de compression.

Evitez les sacs trop lourds : on a parfois tendance à vouloir prendre beaucoup de chose pour son « confort », mais où est le confort quand on a une « armoire » sur le dos 6h par jour ?
 
4. Petits conseils

Des affaires compartimentées selon leur nécessité sont plus faciles à trouver.
Pour protéger vos affaires en cas de pluie, équipez-vous :
- d’un sur-sac pour protéger le sac à dos,
- de sacs poubelles pour les vêtements
- d’un sac de congélation pour les papiers et l’argent.

En couple, en famille ou entre ami répartissez-vous certaines choses, dentifrice, savon, pharmacie…

Liens utiles pour bien choisir sac à dos :
- Comparatif sac à dos 30/50 Litres ici
- Bien préparer son sac ici

La veste de pluie

La matériel
Pourquoi une veste de pluie en Corse ? Laquelle choisir ?

Les conditions climatiques en montagne corse peuvent être changeantes, et nombreux sont celles et ceux qui se font surprendre par le mauvais temps alors que la journée avait commencé sous un soleil radieux…
Une veste imperméable est aussi indispensable qu’une paire de chaussures et un sac à dos.

Préférez les vestes respirantes type Gore-Tex, qui protègent de la pluie et du vent tout en évacuant (plus ou moins) l’humidité de votre corps. 

Evitez par contre ces deux types de vêtement de pluie :
- Le Poncho : totalement inadapté aux terrains accidentés (Il empêche de voir ou l’on pose ses pieds) et aux conditions ventées (il vole de tous les côtés à la Marylin Monroe).
- Les vestes type k-way  : bien étanches mais empêchant totalement l’évacuation de la transpiration (on finit généralement plus mouillé dedans que dehors !).
 
Liens utiles pour bien choisir sa veste :
- comparatifs ici

Autres petits conseils utiles

1. Les sous vêtements

Une règle : évitez les T-shirts en coton ! Ils gardent la transpiration contre votre corps comme une éponge. Inconfort et déperdition thermique assurés.
Il existe une infinité de produits spécialisés en fibres synthétiques à tous les prix.
 
2. Pour améliorer votre confort

- Un « camelback » permet une hydratation plus régulière et évite d’avoir à ouvrir son sac pour cela. 
- Gamelle, gobelet et petits couverts en plastique sont des ustensiles qui permettent de mieux apprécier les agréables pique-niques au grand air. Choisissez les légers.
- Des bâtons de randonnée bien utilisés permettent de répartir jusqu’à 40% de l’effort sur le haut du corps. Là encore attention au poids !
- N’hésitez pas à tester votre matériel avant le départ : c’est un gage de tranquillité supplémentaire lors du séjour !

La matériel
3. La trousse à pharmacie

Une pharmacie bien étudiée fait partie du sac du randonneur. Attention : il faut pensez à tout mais sans verser dans l’excès (poids et volume)… on ne tombe pas non plus malade tous les jours ! Les médicaments et produits doivent être faciles à utiliser et ne doivent pas comporter trop de risques ou d’effets secondaires.
Adaptez là selon la pathologie personnelle et le type d’activité programmée (éviter aussi les produits redondants). 

La petite liste ci-dessous est consultative, la constitution d’une trousse à pharmacie étant de la responsabilité de chaque randonneur :
- Crème solaire, stick à lèvres,
- baume antalgique et anti inflammatoire,
- pansements et pansements double peau type Compeed en cas d'ampoule. Ils sont très efficaces en préventif et curatif,
- bande élastoplast (impératif) en cas d'entorse légère ou pour renforcement articulaire (confection de strapping),
- antalgiques (efferalgan, doliprane, aspirine),
- un antiseptique,
- un nécessaire de couture et de petits instruments (épingle à nourrisse, coupe ongles)
- vos médicaments personnels.
 
Petits bobos les plus fréquents
- les douleurs articulaires, notamment au niveau des genoux (les genouillères et bâtons de marche les préviennent ou les atténuent)
- les petites entorses
- le manque de sommeil, dû à des couchages moins confortables par rapport au quotidien de chacun
- les égratignures et petites écorchures.

4. A toujours avoir avec vous en randonnée :

• 1 pièce d’identité 
• Carte vitale (Si vous êtes étrangers, carte d’assurance maladie internationale si votre pays en propose) 
• N° de contrat d’assurance rapatriement et N° de téléphone d’urgence 24h/24h. 
• Prescription médicales personnelles 
• Un minimum d’argent liquide.

Sylvain MARTINEZ-CICCOLINI