Chiffres & Historique


Quelques chiffres...

  • 15 étapes, 15 jours de marche (Attention : 1 étape supplémentaire à partir de 2012)
  • 200 km
  • 14 500m de dénivelés positifs
  • 14 refuges

Pourquoi le GR "20" ?

La numérotation des sentiers de grande randonnée s'est faite en partant de Paris en suivant les grands fleuves et les grandes traversées : du GR1 (le tour de l'île de France), au GR10 (la traversée des Pyrénées).

Les numérotations suivent une logique de "déclinaison" : par exemple tous les GR rattachés au GR 2 se dénomment GR 21, GR 22, GR 23, etc. Le GR 20 n'existait donc pas...

Le chiffre 20 s'est aussi le numéro de département historique de la corse (à l'époque ou la Corse était un des départements de la grande région PACA-Corse).
  • Son autre nom "Fra li Monti" ("à travers les montagnes") était le premier nom du topo-guide du Parc Naturel Régional de Corse de 1972. Le nom de GR 20 reste le plus usité.

Du "Guide des montagnes corses" à l'actuel GR20 !

  • Les prémices

Pourquoi cet itinéraire à travers la montagne corse ?
On le doit à l'un des fondateurs du Comité National des Sentiers de Grandes Randonnées (CNSGR, future Fédération Française de Randonnée Pédestre) , Jean Loiseau, qui publie en 1938 ses "Itinéraires de la Corse". Il préfigue ce que sera le futur GR 20 dans la plupart des vallées.

Dans les années 60, Michel Fabrikant publie une série de "Topo-guides de l'alpinisme et du randonneur en Corse". Lui qui fut pourtant officier de marine, était un grand féru d'escalade et de randonnée. Parmis ces topo, celui intitulé "La Haute Route Corse" reprend en grande partie les itinéraires de Jean Loiseau et ajoute des liaisons entre les vallées. La traversée de la Corse par les crêtes est née !

  • La concrétisation

En 1968, Guy Degos (ingénieur des Eaux et Forêt) est directeur départemental de l'agriculture, et est notamment en charge de l'aménagement rural et de la lutte contre la désertification. Il lance une étude avec l'appui du CNSGR pour la réalisation d'un sentier de randonnée qui traverserait l'île en suivant au plus près la ligne de partage des eaux. Il l'a confie naturellement à Michel Fabrikant !

Le Parc naturel Régional de Corse nait en juillet 1969. Pleinement concerné par cet itinéraire qui le traverse en plein coeur, il accepte l'étude et décide d'en assurer la mise en oeuvre.

Michel Fabrikant et quelques bénévoles balisent l'itinéraire en 1970. Le Parc Naturel le reprend et le complète en 1972.

  • Le développement

Depuis 40 ans, le parcours entre Calenzana et Conca a été amélioré au fur et à mesure, en général afin de mieux équilibrer les étapes (une étape a été d'ailleurs été récemment rajoutée, en 2011). L'itinéraire qui faisait 180 kilomètres initialement, en fait 200 aujourd'hui.

Le Parc assure depuis 1972 la gestion du GR 20 dans son intégralité : balisage, entretien, aménagement, hébergements (refuges).
Les premiers refuges seront celui de Petra Piana (toujours existant) et celui de Campiglione (aujourd'hui disparu) : deux chalets en bois à toits pentus. Les autres refuges seront plus dans le "style corse" : en pierre.
A la fin des année 1970, la plupart des refuges sont achevés. Il ne restait plus qu'à développer la randonnée en Corse, à côté d'un développement principalement axé sur le tourisme littoral !
On connait la suite...

Sylvain MARTINEZ-CICCOLINI